Discourssécuritaire:descraquementsàdroite

19
05月

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarins'inquiètedela droitisation de l'UMP,parti dont il est le vice-président,enmatièredesécuritéetappelleFrançoisFillonàinteridirpour mettre en avant“les valeurs d'équilibre” delamajorité。 Ildénonceentreautre“uneinsetnchèred'amendements”et des propositions“absurdes”émanantdeses rangsenmatièredelutte contre l'insécurité。 Interrogémardisur RMC,il atoutefoisestiméqueleprésidentNicolasSarkozyétait“àlahauteur desonrôle”quand il prend la mesure du“niveau d'exaspérationdesFrançais”。

Interrogéurles virulentes critiques de Dominique de Villepin,ilestiméqu'ilallait“trop loin”。 L'ancien premier ministreavaitapoplélesFrançaisdansune tribune auMondeàserassembler pour effacer la“tache de honte”laisséesurleur drapeau par lapolitiquesécuritaireduchef de l'Etat。

“Cette politique n'est pas la politique de la droite et ce n'est pas l'intérêtdenotre pays”,at-il poursuivi sur RTL。 “Est-ce que les gaullistes se retrouvent dans cette politique,est-ce quelesdémocrates-chrétiensseretrouvent dans cette politique,est-ce que les catholiques sociaux,les catholiques de gauche se retrouvent dans cette politique?”,at-il demandé。

“Je memetsàlaplacedespréfetsetdes ambassadeurs.Je peux vous dire que leur malaiseesttrèsprofond,ils ne croientpasàl'energacitédecette politique,pas plus d'ailleurs que la plupart des ministres du gouvernement”,一个固定的共和国(RS)的assuréleprésidentdeRépubliquone。

“Je rencontre un un nombre de ministist qui sont malheureux etmalàl'aiseavec la politique quiestmenée,dans l'ombre malheureusement”car ils ne peuvent“pas le dire ouvertement”,at-ilaffirmé。 Selon lui,le PremierministreFrançoisFillon,“qui est un hommedequalité,ne peutpasêtretrèsàl'aiseavec cette politique-là”,demêmequela garde des Sceaux(MichèleAlliot-Marie)que l'“ on n'a pas beaucoup entendue“sur ce sujet。

“Lesélecteursdel'UMP vous pensez vraiment qu'ils se retrouvent dans la politique quiestmenée.Vouspensezqu'AlainJuppé,Jean-Pierre Raffarin,Jacques Chiracsontàl'aiseavec cette politique,se retrouvent dans cette politique -là?, at-illancé。

Pour lesocialisteFrançoisHollande,qui s'exprimait sur Europe 1,il ya dans les propos durs de l'ancien premier ministre“la part de conscience personnelle qui s'exprime et la part de rancune personnelle qui estencoreàl'oevre。 “