Lesélussocialistesveulent modifierlaéformeterritoriale

19
05月

Lesélussocialistesveulent modifierlaéformeterritoriale

«Nousavonsravolilléavecàlafoislavolontéderejeter le texte de la droite et de ne pasreveniràlasituation ante。 »RésuméparMarylise Lebranchu,laprésidentedelaFédérationnationalaledesélusocialistesetrépublicains(FNSER),voici l'esprit de la modification du calendrier des scrutins locaux que voudrait engager la gauche en cas devictoireàlaprésidentielle。 Premier principe:abroger le conseiller territorial,pilier delaréformeterritorialevotéeen2010 et quidoitsiégeràlafois auxconseilsgénéraletrégional。 Les prochains scrutins locaux devaient se jouer en 2014.第二原则:l'organization deconventionrégionalessurlaépartitiondesompétencessntrel'Étatetlescollectivités。

Copéréitèresonopérationurla primaire du Parti socialiste

Ses accusations sur l'illégalitéprésuméedela primairesocialisteétaienttombéesàl'eausuiteàl'inventionde la Commission nationale de l'informatique etdeslibertés,pour laquelle il n'y avait aucun risque de«fichage»。 Pourtant,Jean-FrançoisCopéréitère。 Cette fois,il assure que les maires socialistes feraient pression surleursadministrésafinqu'ils aillent voter。 Lesecrétairegénéraldel'UMP anappeléàmettreàlaplace des«milliersdemprannalitésquisont dans les villes(de maires PS),quipeuventêtreamenétàtravailleravec la ville,àtravaillerdans la ville et peuvent fait l 'objet de pressions terribles»。 Enfin,the lent le fa de signer uneliste'émargementunefois levoteactué,Jean-FrançoisCopéconclut:«Je ne vois pas quelles garanties le Parti socialiste peut apporter en termes d'équité,parce que malheureusement,celavaêtreopaque 。 »