«ArcelorMittal doit s'expliquer»

19
05月

Directeur des installations de Gandrange de2002à2005,Alain Grenautaétésollicitéparla CGTpourprésiderunco​​mitédedéfensedusite。

En janvier,au moment de l'annonce des suppressions d'emploi,vous affirmiez:«on peut sauver Gandrange。 »Le pensez-vous toujours?

Alain Grenaut。 OUI。 Avec un prix de revient raisonnable et une orientation sur des produitsdequalité,c'est possible。 在peut faire vivre l'usine en produisant bien,plutôtquebeaucoup。 Certes,le choix d'unfourélectriquebibuve(technicalmenttrèscomplee),en 1993-1994,avaitétéuneerreur。 Mais les deux laminoirs et lesdeuxcoulées继续使用parfaits。 Ils permettraient defaireévoluerlaproduction vers des«produits nobles»,àdestinationde l'automobile,par egmple。 再加上généralement,quale on parle de«valeurajoutée»ensidérurgie,ce sont les hommes et les outils。 Et les deuxsontlà。

Pourtant,le site a perdu 24.4百万en 2006 et 36 million en 2007. Que s'est-ilpassé?

Alain Grenaut。 Il ya un point majeur que je ne m'explique pas。 Àmonépoque,on«envoyait»entre 1,1 et 1,300万de tons par an,dans des conditions plus difficiles qu'aujourd'hui puisqu'il y avait moins defonteàdisposition。 Depuis l'收购d'Alcelor par Mittal(2006年,2006年),il ya toute la fonte qu'il faut mais le sitenedépassejamaisplus le million de tons par an。 Celareprésenteundédéficitdeproduction de 30%! Si la chuteavaitétélente,j'auraistrouvéça«normal»。 Maislà,c'est残酷。 En 2005,ce site gagnait encore de l'agent。 Àpartirde 2006,il est devenubrusquementdéficitaire。 Pourquoi? Il est du devoir de la direction d'expliquerceécalage。

在parle aussi de la perte de savoir-fairecauséeparla mauvaise anticipationdesdépartsenretraite,l'arrivéeelarde jeunes et le manque de formation。

Alain Grenaut。 在ne peut pas faire minedes'étonneraujourd'huidecepromplème! Cela faitdesannéesquel'on sait qu'il ya un manque latent d'effectifs! Pendant ma getion,tous les DRHenétaientconcients。 Des plans d'embauche et de formation de grandeenvergureétaientd'ailleursprévus。 ÀGandrange,il aurait suffi de tenir trois ou quatre ans en sureffectifspourgéreraumieux la transmissiondescompétences。

Et cela n'apasétéfait... Vos propos vont dans le sens de l'intersyndicale(CFDT,CGT,CFE-CGC),qui parle de«mortprogramméedusite»...

Alain Grenaut。 Tuer un site industriel,c'est criminel。 Et je refuse d'imaginer qu'un dirigeant ait fait cela intentionnellement。 Je me garde donc d'émettrecettehypothèse。

L'idéed'unpronneur,avancéeparlecomitédedéfensedontvous faites partie,aétéreprisepar Sarkozy。 Mais cette问题divise l'intersyndicale。 Qu'en pensez-vous?

Alain Grenaut。 La CFDT et la CFE-CGCpréfèrentreterdans le groupe Mittal。 Elles estiment qu'en cas de fermeture du site,mieuxvautêtreDansune grande entreprise pourpouvoirêtrereclasséplusfacilement。 倒入部分,j'estime que le site doit resterenactivité。 Je n'ai rien contre Mittal,mais je prend acte desavolontédefermer Gandrange。 Àpartirdelà,il faut chercher avec qui travailler。

阙建议?

Alain Grenaut。 Gandrange pourrait rejoindre ungroupeoùdessynergies sont possibles,commeAscométalouSaarsthal。 Dans le cadre d'uneéventuelleinventionde l'État,on pourrait imaginer une recapitalization pour«refaire»Unimétal,plutôtquede mettre de l'agent dansungéantcomme Mittal。 Unimétalétaitunemarqueconpectée,aussi bien par par les industriels que par les ouvriers。

EntretienréaliséparMedhi Fikri