Villepin entendu par les juges

19
05月

Clearstream。 Le premier ministre是一个令人满意的la demande d'audition des juges。 Hier,aucunechargen'étaitretenuecontre lui。

L''abracadabrantesque»affaire Clearstream est-elle en train de faire«pschitt»? Celle qui devait sceller le sort de la droite chiraquienneetàpropingde laquelle Nicolas Sarkozy,se posant en victime,promettait«du sang sur les murs»dèsqueles coupablesseraientdémasqués...n'intéresseplusgrand monde。 L'audition de Dominique de Villepin par les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons,débutéehiermatin et devant se poursuivre lanuitdernière,constitue pourtant un tournant de l'enquête。 Les magistrats escomptaient obtenir du premier ministredesréponsespermettantde dissiper les zones d'ombre subsistant sur sonrôleanscette affaire。 Mais sa convocationenqualitédesimpletémoin,et nondetémoinadrisséoude mis en examen,indiquait,qu'àcestade,aucuneinfractionàlaloi ne peutluiêtrereprochée。

Le Monde是一个帐篷式的重新装修档案。 Danssonéditiondatéed'aujourd'hui,ilévoilequeJean-Louis Gergorin,l'un des suspects dans cette affaire,auraitaffirmé,en mai 2006,àl'Ancienprésidentd'EADS,Philippe Camus,avoirremisàDominique de Villepin des faux listing bancaires。 Ces fichierssontàlabase de la manipulation。 Desoncôté,le premier ministre n'ajamaisniéavoireu connaissance de l'existence de ces listings,au point d'avoirdiligentéuneequêteàleursujetèsjanvier2004.Mais il s'esttoujoursdéfendude toute implication dans cette AFFAIRE。 Le6décembre,le Conseil des ministresdonnésonfeuvertàsoninterrogatoire,comme l'exige la loi。

Àl'origine,se trouve l'envoi en 2004 de faux listings bancaires au juge Renaud van Ruymbeke。 Ceux-ci签证人和政治委员会政治委员会,民间政治委员会委员会委员会主席。 Celui de Nicolas Sarkozy y figurait notamment。 L'enquêteapermis d'apprendre,depuis,que l'auteur de ces courriers remis directement au juge est Jean-Louis Gergorin,前副总统,EADS,汤n 'informaticien d'EADS Imad Lahoud。 Tous les deuxontétémisen examen。 Le journaliste Denis Robert,quiasenquêtésurlespratiquesfinancièresdelasociétéClearstream,et ananciensalariéducabinet Arthur Andersen sont aussi mis en examen。

2004年,Jean-Louis deGergorinàuneréunionle9 janvier,au dai d'Orsay,dans le bureau de Dominique de Villepin,alors ministre desAffairesétrangères,en compagnie d'un agent des servicessecretsfrançais,legénéralàlaretraite菲利普·朗多特(Philippe Rondot),多米尼克·德维尔潘(Dominique de Villepin)的dirigélesumsçons。 Ce dernier achargéàcetteoccasionlegénérald'unendquêtesecrètepourétablir,selon les explications de Philippe Rondot,l'authenticitédeslistings。 Trèsvite,le militaireaboutiraàlaconviction qu'il s'agit de faux et en avertira le ministre。

ñcestade,donc,rien d'illégal。 Tout juste subsiste-t-il certaines«questions»sur les agissements du ministre,comme celle de savoir pourquoi Dominique de Villepin amandatédeson propre chef un agent de la DGSE related de l'autoritédeMichèleAlliot-Marie,ministre de la防御。 Celle-ci,entendue par la justice le 10 novembre dernier,dédlarén'yvoir aucune anomalie。 Enfin et surtout,ayantconnaissancetrèstôtdelafaussetédeslisting,pourquoi n'en at-il pas averti Nicolas Sarkozy et lejugeenquêtantsurl'affaire?

SébastienCrépel